Mercredi 17 mai

14h – Atelier-concert

– 8€ / 5€ – Réserver

« La Pazza venuta da Napoli » (P.A Giramo, ca. 1630)

Ensemble Les Kapsber’girlslogo kaps

Alice Duport-Percier, soprano
Axelle Verner, alto
Barbara Hünninger, viole de gambe
Albane Imbs, luth

Découverte des instruments baroques et du répertoire de l’Italie du XVIIème.

kaps

Venez découvrir l’histoire de La Pazza, petit chef d’œuvre de l’Italie pré-baroque.

Mi-spectacle mi-concert, La Pazza met en scène une femme, éperdue d’amour, qui en perdra jusqu’à la raison. Si le fond pourrait être tragique, la forme elle, est plutôt comique, délurée, souvent absurde.

Sur des airs de Commedia dell’Arte, La Pazza vous dévoile le Baroque comme vous ne vous y attendez pas !

Une présentation des instruments et du livret aura lieu à la fin.

IMG_0521


19h – Conférence

– 8€ / 5€ – Réserver

« Trésors méconnus du Baroque Portugais »

Tiago Simas-Freire

Flûtiste, cornettiste, musicologue Tiago Simas Freire_

Directeur artistique de la CAPELLA SANCTAE CRUCIS, Nouvelles musiques anciennes de Portugal. www.capellasanctaecrucis.com

Découvrez les coulisses du projet de recherche de Tiago Simas-Freire, doctorant au CNSMD de Lyon et directeur artistique de l’ensemble Capella Sanctae Crucis.

Il est l’auteur d’un projet de reconstitution de musiques portugaises baroques, qui paraîtra bientôt sous le label Harmonia Mundi.

Le projet est centré sur des musiques inédites puisées dans des manuscrits du XVIIe siècle conservés à la Bibliothéque Générale de l’Université de Coimbra. Ce sont 16 Cartapácios – tels qu’on les nomme à l’époque –, qui sont un témoignage extraordinaire de l’activité musicale au Monastère de Santa Cruz de Coimbra. Dans ces manuscrits, on trouve des pièces vernaculaires, de la polyphonie sacrée ainsi que de la musique instrumentale. Tout indique que cette variété de compositions était entièrement au service de la liturgie pour la réalisation d’offices somptueux où la musique sur textes latins s’alternait avec la musique en langues vernaculaires.
Dans ces fastes et surprenantes cérémonies, une riche variété d’instruments s’associait aux voix des chanteurs et plusieurs témoignages d’époque font référence également à la présence de la danse et des représentations théâtrales.
Pendant les grandes fêtes du calendrier liturgique, le Monastère de Santa Cruz était, au milieu du XVIIe siècle, une scène de spectacles sacrés capables d’attirer et séduire de nombreuses assemblées.

Découvrez en vidéo le projet de Capella Sanctae Crucis 

IMG_0521

logo_CSC

Publicités